Améliorations à la station de traitement des eaux usées McLoughling Point

Ce projet contribue à réduire la pollution et à améliorer l’efficacité énergétique sur l’île de Vancouver. 

Pendant de nombreuses années, les eaux usées non traitées des sept municipalités qui constituent le cœur du District régional de la capitale, sur l’île de Vancouver, étaient déversées dans le détroit de Juan de Fuca. En 2019, le FMV a financé la construction de l’usine de traitement tertiaire des eaux usées McLoughlin Point, à Esquimalt, en Colombie-Britannique, au moyen d’un prêt de 20 millions de dollars et d’une subvention de 3 millions de dollars. Le projet, qui desservira plus de 320 000 personnes, réduira considérablement la pollution dans les cours d’eau de la région. 

Le projet est divisé en trois éléments : l’usine de traitement des eaux usées en soi, l’installation de traitement des résidus qui produira des biosolides de catégorie A à partir des résidus de l’usine de traitement des eaux usées et qui pourront servir de fertilisant ou au compostage, et le système de conduite acheminant les eaux usées à l’usine de traitement des eaux usées et les résidus à l’usine de traitement des résidus. L’usine sera la première installation de traitement tertiaire à fonctionner sur l’île de Vancouver. 

L’usine à la fine pointe de la technologie pourra traiter 108 mégalitres d’eaux usées par jour au moyen d’un procédé de traitement des eaux en trois étapes qui surpasse les normes provinciales et fédérales. Les matières solides sont d’abord séparées des eaux usées au moyen d’un procédé physique, puis les matières organiques sont éliminées de manière biologique par des micro-organismes. Enfin, l’eau est filtrée en passant dans un disque en tissu afin d’en réduire encore davantage les contaminants tels que des produits pharmaceutiques, des microplastiques et des produits d’hygiène personnelle.  

En plus de traiter les eaux usées, l’installation compte des éléments durables produisant un large éventail d’avantages environnementaux. L’installation répondra aux normes de conception LEED v4 Or et comprendra un toit vert et des systèmes améliorés de contrôle des odeurs. Elle sera également capable d’extraire l’énergie thermique des eaux usées, qui pourra servir à chauffer les bâtiments de McLoughlin Point. Diverses autres mesures, comme des appareils d’éclairage DEL, un système de surveillance de l’énergie, une enveloppe à haute résistance thermique et un système d’échangeurs de chaleur, conféreront à l’installation un rendement énergétique supérieur. 

L'installation appuiera les visites guidées publiques au moyen d'un centre d'éducation et d'interprétation portant sur le cycle de l’eau, l’environnement naturel local et la gestion des eaux de ruissellement. 

Ce projet est une initiative de collaboration qui démontre comment les collectivités et tous les ordres de gouvernement peuvent promouvoir un avenir plus écologique et durable lorsqu’ils s’unissent. La multitude d’avantages liés à ce projet – de nouveaux emplois, un environnement plus sécuritaire, une eau plus propre et des gens en meilleure santé – parle d’eux-mêmes.  

Résultats 

  • Traitement de plus de 39 000 000 m3/an d’eaux usées  
  • Réduction de 96 % la demande en oxygène carboné et des niveaux de solides en suspension totaux 
  • Consommation d'énergie inférieure d'au moins 20 % à la consommation de référence modélisée, représentant une réduction de 451 GJ/an 

Avantages économiques indirects prévus :  

  • Augmentation de la valeur des propriétés grâce à la remise en état des terrains du site 
  • Suppression des amendes réglementaires pour le traitement des eaux 
  • Contribution à une croissance économique et démographique accrue 
  • Réduction prévue des coûts annuels d'exploitation et d'entretien d'environ 348 000 $ 
  • Impôts fonciers supplémentaires prévus de 40 millions de dollars par année, avec une hausse inflationniste dans les années à venir